Click here to send us your inquires or call (852) 36130518

www.marquette-en-flandre.net

Jeudi 12 juin 2008

Accueil

Jeanne de Flandres

Album de Croÿ

Nouvelles

Album de Croÿ 2

Liens

Forum

Livre d'Or

Enclos abbatial plan 1686

Kuhlmann 1923

 

Admin

Industrialisation

Débuts de l'industrialisation

Kulhmann

Introduction

Massey Ferguson

introduction

Le centre ville au XIX° s.

Alors que l'église actuelle fut construite de 1870 à 1884 le bâtiment de la mairie est lui aussi en construction sur un terrain composé de deux parties:
- L'une, propriété de M. Théophile DENIS DU PEAGE, achetée en 1869 par M.et Mme.DESPRETZ-DESBONNETS, minotier à Marquette
- L'autre, issue de l'héritage de Mme.DESPRETZ-DESBONNETS,
Les "Anciens" avaient coutume de dire que les briques ayant servi à la construction de l'église et de la mairie actuel les (ainsi d'ailleurs que celles de l'ancienne mairie rue de Wambrechies)proviennent de la terre enlevée de la place de l'église (actuelle) lors du percement des fondations de celle-ci...
Après le décès de M.Louis DESPRETZ le 3 août 1901 et de son épouse Mme. Céline DESBONNETS le 5 avril 1911,les héritiers de ceux-ci vendirent la propriété nommée "maison de campagne" le 28 avril 1926, à M. François Louis HACCOUR, Directeur d'entreprise , qui l'obtint comptant pour 71 000F.En 1929 ,la propriété passa aux mains de M. Charles DEFIVES, négociant en grains à Lille,134 rue d'Artois, qui l'acheta comptant ...250 000F.! 3 ans après...
Alors qu'en 1911 la municipalité s'installe dans le nouvel hôtel de ville (actuelle école de musique rue des Martyrs , qui était , à l'origine , l'école des garçons bâtie en 1848). Mais celui-ci devient rapidement trop exigü vue la croissance démographique importante de la ville avec l'essor de l'Industrie.
Le 22 novembre 1929, la ville acquiert un terrain ,depuis 1927 , en effet, il est envisagé de construire une nouvelle mairie.Mais ce terrain ne faisant point l'affaire suite à la proposition de M. Charles DEFIVES de vendre la propriété du "Château de la Place" ex-Despretz,M. CLABAUT , maire, propo se au Conseil Municipal , le 22 mars 1930, d'acquérir cette propriété pour y installer la nouvelle mairie.
Cette propriété qui s'étend sur 2Ha.73a.70ca. est clôturée par un mur avec grille en fer forgé et par une grande grille d'entrée dans l'axe de la place, face à l'église.Elle a 70m. de front à rue des Martyrs(de l'église à cette époque).Sur le côté droit de la propriété se trouve , face à la rue de Wambrechies, un mur de clôture de 108,7m.avec porte d'accès sur la route. Des bâtiments de garage, écuries et logement de chauffeur, d'une surface de 160m2 sont érigés près de cet accès sur la Rue de Wambrechies. Le grand immeuble d'habita tion bâti en briques et pierres sur une superficie d'environ 310m2 pour les sous-sol et rez-de-chaussée et 240m2 pour le 1ier étage et celui des combles, se trouve placé à une distance de 20m. de la rue de l'église(des Martyrs). L'ensemble de la propriété est très bien disposé et entouré de murs.Une partie est plantée en parc avec pièce d'eau et tennis(!). Un potager et un grand verger complètent la propriété.
L'idée de ma mairie est de transformer le pavillon de con cierge en bureau de Percepteur, le "château" lui ,sera aména gé pout y loger tous les services nécessaires à l'adminis tration de la commune.Une salle des fêtes et de réunion du Conseil Municipal sera construite derrière et contre cet immeuble.Les services de pompes, voirie et locaux discipli naires pourront être aménagés dans le bâtiment du garage, l'écurie,etc...( ce sera plus tard la caserne des pompiers)
Telles sont les descriptions et propositions de M. COCKEMPOT architecte de la ville. Il évalue la dépense entre 300 et 325 000F.
L'offre de la Mairie est de 500 000F...Elle sera loin du compte , puisque M. DEFIVES en souhaite 850 000F. !!! Après s'être revisée l'offre est revue à 750 000F., la mairie en offre 700 000F...
Le Maire , suite à la longueur des tractations se crée des antipathies si bien qu'il s'engage à obtenir du Conseil Muni
cipal 725 000F.Mais M. DEFIVES reste sur ses propositions et ainsi que la mairie débourse quand même les 750 000F.!
La vente est décidée au 16 avril 1930, mais il faudra encore attendre puisque l'emprunt contracté par la ville auprès du Crédit Foncier d'un montant de 1 225 000F.sera débloqué en février 1931...
Il y a inauguration de la nouvelle mairie le 14 juillet 1931.
Cela se fera comme prévu avec les présences des Maires de Marcq en Baroeul, St. André , Wambrechies encadrés de nombreuses personnalités.
On y avait ajouté une salle des fêtes derrière le "château", le mur et les grilles en fer forgé face à léglise ont dispa rus pour laisser place à un parc public.
On installera un terrain de sports en place du potager ( sta de Camille Meerseman); plus tard un poste de Police remplace ra le pavillon du concierge.
L'escalier du XIX° siècle fut conservé ; malheureusement la Salle d'Honneur bâtie sur l'arrière du "château" avec sa monumentale cheminée sera rasée pour construire une nouvelle "salle d'honneur" toute de verre sur 500m2.telle qu'on la voit encore aujourd'hui.Dans celle-ci trône le Blason de la ville , en granit , oeuvre de M. VAN LIERDE, marbrier à La Madeleine...

Le presbytère actuel (rue Jeanne d'Arc) est décrit , en 1870, comme étant échangé avec l'ancien qui se trouvait en lieu et place de la mairie actuelle.
Mais on vient de voir que M. DESPRETZ acquis ce terrain en 1869 de M. DENIS DU PEAGE pour y construire sa "maison de campagne" qui devint donc la mairie actuelle...

Le 15 avril 1828 , le Trésorier de la fabrique de l'église de Marquette est autorisé , par Ordonnance du Roi(en 1828 : Charles X),à accepter la donation d'un terrain de 2a.21ca.de M.LIEVIN Réf.A.D.D 3 L 229 (pour plus de compréhension à la lecture de cette Ordonnance je reprends le texte exact de celle-ci:" Le Trésorier de la fabrique de l'église de Marquette , département du Nord, est autorisé à accepter la donation d'un terrain contenant environ deux ares et vingt et un centiares, situé dans la dite commune faite avec réserve d'usufruit au profit des donateurs par les sieur et dame Liévin suivant acte publié du 12 décembre 1827 aux charges , clauses et conditions y exprimées"
Au verso : "Donné en notre château des Tuileries le treizième jour dumois d'avril de l'an de grâce mil huit cent vingt huit et de notre règne, le quatrième.

Le 20 février 1869, suite à délibération du Conseil de Fabri que de Marquette en date du 25 janvier précédent, le Conseil Municipal vote l'échange du presbytère appartenant au Diocèse avec une maison à construire sur un terrain de 10a. offert par M. DESPRETZ (celui-ci vient d'acquérir le terrain près de ce presbytère pour y édifier sa "maison de campa gne")
Une enquête de commodo et incommodo est mise en place par la Préfecture en date du 13 avril 1869 suite à cet échange.
Sera nommé M. FAVEL pour y procéder...

Cette nouvelle construction proposée par M. DESPRETZ, servi rait à l'usage du nouveau presbytère.
Or, en date du 29 octobre 1869, la Préfecture alerte M. le Maire de Marquette de ce qui suit :
" Il résulte d'une déclaration émanant des membres de ladite assemblée (Conseil de Fabrique) que les droits de propriété de la fabrique sur ce dernier immeuble ( le presbytère à céder) serait antérieur à 1790. Or, les églises et presby tères restitués par l'Etat après le rétablissement du Culte, pour être affectés à leur anciennes destinations, doivent , au terme de l'Avis du Conseil d'Etat du 6 Pluviôse an VIII être considérés comme propriétés communales, sans qu'il y ait lieu d'avoir égard aux droits antérieurs que les fabriques d'église pourraient invoquer sur ces immeubles.
Par conséquent, d'après la déclaration sus-énoncée , le presbytère de Marquette figure parmi ceux qui ont été resti tués et , à ce titre, il doit être considéré comme apparte nant à lacommune.C'est donc à la commune seule à concourir à l'échange projeté..."
Suite à cela le Conseil Municipal se substitue au Conseil de Fabrique pour négocier l'échange. Le 24 décembre 1869, le Conseil Municipal de Marquette , présidé par M. DESPRETZ, maire, atteste que :
"1°) cet immeuble (l'ancien presbytère) fut rendu en l'anX à la fabrique comme bien productif de revenus et qu'il en a donnés jusqu'en 1828,époque à laquelle la fabrique l'agrandi afin qu'il soit suffisant pour servir à sa nouvelle destina tion.
2°) Que l'ancien presbytère (précédent celui qui est l'objet de l'échange)rendu également en l'an X servit également de presbytère et d'église pendant bien des années et qu'il fut vendu au profit de la commune en 1830 par Me. DESFONTAINE, notaire à Lille, pour subvenir à la dépense de reconstruc tion de la nouvelle église.( celle qui se trouvait à l'emplacement du S.I. rue des Martyrs)
Sur le cadastre de 1865 on distingue en n°5 le jardin du presbytère , en n°6 le jardin du presbytère et entre les deux l'entrée du presbytère, donnant tous sur la rue de l'église ( des Martyrs)

L'ancien presbytère se trouvait rue de la Deûle(av.1830)le presbytère dont l'échange est mentionné ci-dessus était à l'emplacement de la mairie actuelle. Le nouveau presbytère , bâti par M. DESPRETZ,se trouve rue Jeanne d'Arc n°10.
Le 2 mars 1870, la paroisse cède , à titre d'échange, au Sieur DESPRETZ, sans soulte ni retour, le presbytère de cette paroisse, appartenant à la paroisse et estimé 12 000F.
A recevoir en contre-échange, pour servir de logement au desservant,une autre maison que le Sieur DESPRETZ s'est engagé suivant acte sous seings privés, des 18 mars et 30 juillet 1869,à faire construire d'après les plans et devis régulièrement approuvés, et qui est évaluée , avec l'empla cement sur lequel elle sera construite à 13 119,69F.

Suite à cet échange,le bureau des Domaines de Lille rue Gauthier de Chatillon s'inquiète auprès de M. le curé de Marquette de savoir si celui-ci, en date du 6 juin 1907 , consent à prendre cet immeuble en bail en faisant connaître le montant du loyer que celui-ci entend payer.( en 1907 le curé est M. Louis AGASSE). En effet, la question reste posée de savoir si le presbytère est propriété du domaine , soit de l'Etat, soit de la commune ou du domaine du Diocèse.
Par acte notarié du 13 juillet 1870, le conseil de fabrique a acquis le presbytère en échange du presbytère antérieur.
C'est un titre de propriété , mais un titre apparent en ce sens qu'il ne prouve pas , par lui même, que le conseil de fabrique fut propriétaire du presbytère ancien.Dans l'origine de propriété le représentant de ce conseil déclare qu'il ne possède aucun titre ou papier établissant cette propriété. Dans les actes administratifs antérieurs ce presbytère est qualifié tantôt bien communal et tantôt bien de fabrique.Il paraît résulter de certaines pièces que cet immeuble qui n'était pas d'abord affecté à cette destination aurait été restitué à la fabrique en vertu de l'Arrêté du 7 Thermidor anXI ,comme faisant partie du patrimoine de la paroisse avant la Révolution. En admettant cette origine, cela ne suffirait pas pour constituer à la fabrique actuelle (en 1907)un titre définitif de propriété. En effet, l'Arrêté du 7 thermidor an XI ne produisait pas le plein pouvoir de ses effets.Pour que la propriété fut retransférée,il fallait un envoi en possession donné par un arrêté Préfectoral auto risé par le Ministère de l'Intérieur(avis du Conseil d'Etat du 16 décembre 1876). De nombreux arrêtés affirment la nécessité de ces arrêtés d'envoi en possession.Il n'y a pas trace que ces arrêtés ait été pris au profit de la fabrique de Marquette.Il apparaît donc que son titre de propriété est irrégulier et que légalement le fond a continué d'appartenir soit au domaine de l'Etat ,soit de la commune...

S'ensuit donc toute une série de courriers entre la commune, la Préfecture le Diocèse et la paroisse.

Il ne pouvait, en effet, y avoir deux propriétaires du pres bytère rue Jeanne d'Arc,donc deux bailleurs pour un loca taire (en 1907 M.le curé AGASSE)
L'acquisition, suite à l'échange de propriété de 1870, était bien valable car l'immeuble cédé appartenait à la fabrique comme étant une ancienne maison vicariale (emplacement de la mairie actuelle) devenue un presbytère seulement vers 1830, et sur la production d'une délibération du Conseil Municipal reconnaissant les droits de propriété de la fabrique sur cette maison vicariale ( extrait bureau du sequestre 18, rue Gauthier de Châtillon, en date du 20 juin 1907)
Après avoir donné connaissance de la circulaire ministériel le en date du 3 février 1907, M. le Maire met en délibéra tion la mise en jouissance gratuite de l'église paroissiale. Aucune association culturelle ne réclame l'attribution de l'édifice et du mobilier qu'il contient, M. le Maire ,par un vote à l'unanimité du Conseil , est autorisé à attribuer la jouissance gratuite de l'église et du mobilier à M. Louis AGASSE, curé de la paroisse , pour être affecté exclusive ment pour une période de 18 ans au culte de l'église catholi que romaine.

Or, cet immeuble revient à la commune par la Loi du 2 jan vier 1907 et doit être mis en location. M. Louis AGASSE, curé, offre donc de louer cette maison pour un bail de 18 ans...Le Conseil , après délibération, fixe à la somme de 100F. par an ledit loyer.Suivant les usages constants du pays, ce loyer comporte pour le locataire la seule charge des réparations locatives, c'est à dire l'entretien inté rieur de l'immeuble.Ce taux de loyer est justifié par le Conseil Municipal par les considérations suivantes:
Cette maison construite il y a 40 ans environ est en très mauvais état , le conseil de fabrique de la commune était dans l'indécision depuis des années au sujet du véritable propriétaire( l'origine de propriété étant légalement discutable- cet immeuble n'a pas été entretenu ni peint en tepms voulu. Cette maison est mal située , dans un cul de sac et dans un chemin non pavé)

Enfin, considération spéciale ,l'état d'esprit de la commune est tel que si cet immeuble était libre par suite d'expul sion de l'occupant actuel, on ne trouverait que bien diffici lement un locataire pour la reprendre...
En fait, la Préfecture en date du 29 juin 1907 a désapprouvé cette location de 100F.par an décidée par le Conseil Munici pal le 14 février 1907 car la valeur locative de l'immeuble est évaluée à 520F.Elle met aussi l'accent sur l'incontes table propriété revenant à la fabrique suite à l'acte notarié d'échange du 19 avril 1870 soumis au Décret du 26 février 1870.
Or, aux termes de l'article 2265 du code civil, celui-ci , acquit de bonne foi est , par juste titre , un immeuble, en prescrit la propriété par 10 ou 20 ans , selon les circons tances. Aussi fut il même démontré que l'immeuble cédé en échange était la propriété de la commune, que le presbytère actuel n'en appartient pas moins à la fabrique qui en a pres crit à la propriété depuis de longues années . Il résulte donc très nettement de ce qui précède,que l'Administration des Domaines représentant l'Etat, a seule qualité pour pour suivre la location du presbytère et que le conseil municipal n'a pas à s'occuper de cette question.

Le maire de Marquette contesta bien entendu cette propriété
par lettre au Préfet du 15 juillet 1907.Réponse du Préfet :
17 février 1908..."si la commune persiste dans son intention de réclamer l'immeuble la question devrait être portée devant les tribunaux compétents . La location du presbytère étant liée à cette question et ne pouvant rester indéfini ment suspendue, l'administration des Domaines est résolue à expulser le déservant qui se retranche derrière la protec tion de la commune pour refuser de signer le bail qui lui a été présenté"

En date du 29 mai 1908 la Préfecture persiste :
"M. le Maire,
J'ai l'honneur de vous informer que je viens d'approuver la proposition de M. le Directeur des Domaines de renouveler le bail à M. AGASSE, desservant de Marquette, moyennant un loyer de 250F. , d'une maison à l'usage de presbytère , antérieurement détenue par la fabrique de l'église de Marquette et qui a fait retour à l'Etat.
Conformément aux prescriptions du décret du 26 février 1907, je vous délègue pour passer à l'acte de location de l'immeu
ble dont il s'agit , en présence du représentant de M. le Di
recteur des Domaines "...Sis après bail du presbytère conformement à ci-dessus.

Le presbytère du 10 rue Jeanne d'Arc :
En date du 4 août 1848 la commune de Marquette est autorisée " à distraire des dépendances du presbytère un terrain contenant 5 ares pour servir d'emplacement à une maison d'école" Ref. A.D.D. 6 L 229.
Le 2 Mars 1870 la paroisse cède, " à titre d'échange au Sieur DESPRIETZ, sans soulte ni retour, le presbytère actuel ( en 1870 ) de cette paroisse, appartenant à la paroisse et estimé 12 000 F.
2) A recevoir en contre échange, pour servir de logement au desservant, une autre maison que le Sieur DESPRETZ s'est engagé, suivant acte sous seings privés des 18 Mars et 30 Juillet 1869 à faire construire d'après des plans et devis régulièrement approuvés, et qui est évalué, avec l'emplace ment sur lequel elle sera construite à 13119,69F.Il sera passé acte public de cet échange, et cet acte sera transcrit conformément à la Loi du 29 mars 1855.A la suite de la Loi sur la séparation,le presbytère , bien de fabrique,a été repris par l'Etat et celui-ci en a poursuivi la vente par adjudication publique. Cette adjudication a eu lieu le 12 mai 1911 et elle a été prononcée au profit de M. MASSIN, sous inspecteur de l' Enregistrement domicilié à Lille(?) rue Denfert-Rochereau, moyennant le prix de 4950F. En fait celui-ci, en bon financier, consenti ,après bien des pourpar lers, à le céder au prix de 7800F. à M. Maurice VANDER HAEGHEN, brasseur,(propriétaire de la brasserie du même nom rue Nationale, à Marcq en Baroeul) demeurant à La Madeleine L'acte de vente a été passé pardevant Me. DELNATTE, notaire à Lille ,rue du Molinel,le 13 décembre 1911. En réalité les fonds ont été avancés par M. Edmond VERLEY, industriel à Marquette,à concurrence de 4000F.et par Melles AGASSE, soeurs du curé titulaire en 1911, à concurrence de 5000F.
L'intention formelle des donateurs est que l'immeuble conserve dans le présent et dans l'avenir son affectation primitive.Dans ce but le "propriétaire" M. VANDERHAEGHEN, a fait bail de 15 ans renouvelable au curé M. AGASSE, avec stipulation qu'il ne pourra céder ce bail qu'avec le consentement du bailleur. Celui-ci s'engage à ne donner ce consentement que si le cessionnaire présenté est un curé ré
gulièrement nommé par l'Autorité Episcopale.Pour assurer la transmission de la jouissance du presbytère aux curés successifs, M. VANDERHAEGHEN a signé un acte de vente en blanc à un acquéreur futur qui sera désigné par l'Archevêché et s'obligera à remplir lui même la même obligation.Mais il est entendu que le curé ayant en ce moment la jouissance du presbytère devra s'engager à payer tous les droits de mutation nécessités par cette vente ou par le décès de M. VANDERHAEGHEN en ce qui concerne cet immeuble de façon que , ni celui-ci , ni ses héritiers ne puissent être inquiétés de ce chef.Une combinaison d'assurances sur la vie formera le capital nécessaire au paiement de ces droits. En ce qui con cerne le paiement du loyer il est entendu qu'il est purement fictif à l'égard de M. VANDERHAEGHEN. Quant à Melles AGASSE, elles entendent recevoir réellement leur vie durant, une part de loyer représentant 4% de leur cote-part. Le loyer annuel sera de 200F.
Réf A.D.D.6 L 229

Bail enregistré à Lille 2° bureau au 2 mars 1912 folio 37 C 12
Or , depuis plusieurs années M. VANDERHAEGHEN tenait à être déchargé de cette propriété. A cette fin , celui-ci écrivit à M. CLABAUT, Maire de Marquette en 1927,pour trouver une solution. En effet , un litige était en cours concernant la donation soit à la Société civile dont il est Président (as
sociation des Oeuvres de la Paroisse)ou à la société anonyme constituée par des paroissiens de N.D. de Lourdes ( Abbaye). Faute d'entente il serait procédé à la vente du presbytère , solution qui n'arragerait personne...
M.VANDERHAEGHEN charge Me. BIGOT , notaire à Marcq en Baroeul de la transaction éventuelle. M.CLABAUT , en date du 25 décembre 1927,estime par courrier à M. le Vicaire Général
qu'il est impossible de transmettre par voie d'apport à l'association des Oeuvres SOciales et Bienfaisantes de Marquette qui fonctionnent sous le régime de la Loi du 1ier. juillet 1901,la propriété du dit presbyrère, reconnaissant les grands avantages de la forme de cette association et ne conseillant pas la transformer en société civile anonyme ou immobilière. Il est donc conseillé par Me. BIGOT et M. CLABAUT la dévotion simple de l'immeuble à l'association Diocésaine qui a qualité de le recevoir sans frais pourvu que l'acte soit passé avant le 31 décembre 1927, condition posée par M.VANDERHAEGHEN.
Par acte du 31 décembre 1927, chez Me. BIGOT, M. VANDERHAE GHEN , époux de Mme. Claire DESPRETZ a attribué à l'Associa tion Diocésaine de Lille "L'immeuble , maison à usage de presbytère,située à Marquette rue Jeanne d'Arc n° 10,avec 10a.85ca. de terrain,sect. A du cadastre n°288,289,290 et 250bis (aujourd'hui n°180 & 181).
En 1990 le presbytère n'a plus de fonction. Le seul presbytè re encore utilisé comme tel se trouve à la paroisse de l'Abbaye de Marquette , au 17 rue chanzy... Les soeurs du Bon Pasteur y ont résidé depuis juin 1995,. Une partie est consacrée à d'autres fonctions en rapport avec la paroisse.
En 1998 le presbytère de Marquette revient rue Jeanne d'Arc au n° 10... L'habitation du 17 rue Chanzy , ancien presby tère de N.D. de Lourdes, est revenue au "civil"

Dernière modification le : 09/11/2006 @ 18:27
Catégorie : Aucune

Moulin Despretz

Introduction

Epilogue

compléments

revue de presse

G.Malteries

Haut

Site créé avec Phortail 2.0.2
PHP version 4.4.8



Page générée en 0,072 secondes

按揭計算機| 買樓| 上車盤| 搵樓| 屋苑| 樓盤| 地產| 租樓| 租盤| 二手樓| 新盤| 一手樓| 豪宅| 校網| 放盤| 樓價| 成交| 居屋| 貝沙灣| 美孚新邨| 嘉湖山莊| 太古城| 日出康城| 九龍站 | 沙田第一城| 西半山 樓盤| 樓市走勢| 青衣| 西貢 樓盤| 荃灣 樓盤| Grand Austin出售的樓盤| 西半山| 西貢| 荃灣| 貝沙灣租盤| 貝沙灣樓盤| 美孚新邨租盤 | 美孚新邨樓盤| 嘉湖山莊租盤 | 嘉湖山莊樓盤 | 太古城租盤 | 太古城樓盤 | 九龍站租盤| 九龍站樓盤| 日出康城租盤 | 日出康城樓盤 | 沙田第一城租盤| 沙田第一城樓盤 | 西半山租盤| 西貢租樓| 西貢租盤 | 青衣租樓| 青衣租盤 | 荃灣租樓| 荃灣租盤 |

雪茄网购| 雪茄| 哈瓦那雪茄| 雪茄价格| 雪茄烟网购| 雪茄专卖店| 雪茄怎么抽| 雪茄烟| 雪茄吧| 陈年雪茄| 大卫杜夫雪茄| 保利华雪茄| 古巴雪茄品牌| 古巴雪茄| 古巴雪茄多少钱一只| 古巴雪茄专卖网| 烟斗烟丝| 烟丝| 小雪茄| 金特罗雪茄| 帕特加斯d4 | 蒙特雪茄| 罗密欧朱丽叶雪茄| 网上哪里可以买雪茄| 限量版雪茄| 雪茄专卖| 雪茄专卖网| 雪茄哪里买| 买雪茄去哪个网站| 推荐一个卖雪茄的网站| 雪茄烟| 古巴雪茄价格| 雪茄海淘| 雪茄网|

噴畫| banner| banner 價錢| Backdrop| Backdrop 價錢| 易拉架| 易拉架 價錢| 橫額| 印刷| 橫額印刷| 印刷 報價| 貼紙| 貼紙印刷| 宣傳單張| 宣傳單張印刷| 展覽攤位| 書刊 印刷| Bannershop| Ebanner| Eprint| 印刷公司| 海報| 攤位| pvc板| 易拉架設計| 海報印刷| 展板| 禮封| 易拉架尺寸| foamboard| hk print| hong kong printing| Printing| 喜帖| 過膠| 信封| backdrop| print100| 咭片皇| 印館|

邮件营销| Email Marketing 電郵推廣| edm营销| edm| 营销软件| 推广软件| 邮件群发软件| 邮件群发| email marketing| direct marketing| email marketing software| email marketing service| email marketing tools| email mkt| remarketing| edm| edm marketing| email subscription| website subscription| email survey| email whitelist| sign up form| email subject line| subject line| email subject| best email subject lines| free email marketing| Mailchimp| Hubspot| Sendinblue| ActiveCampaign| Aweber| 邮件主题怎么写| 邮件主题| 邮件模板| Maichimp| benchmark| SMS|

wms| vending machine| barcode scanner| QR code scanner| SME IT| it solution| rfid tag| rfid| rfid reader| it outsourcing| POS label| IRLS| IT Support| system integration| software development| inventory management system| label printing| digital labelling| barcode label| Self Service Kiosk| Kiosk| Voice Picking| POS scanner| POS printer| System Integrator| printing labels| Denso| barcode| handheld| inventory management| warehouse management| stock taking| POS| Point of sale| Business service| Web Development| vending| app development| mobile app development| handheld device| terminal handheld| inventory management software| pos system| pos software| pos hardware| pos terminal| printer hong kong| receipt printer| thermal printer| thermal label printer| qr code scanner app| qr scanner app| online qr code scanner| qr code scanner online mobile| qr code scanner download| mdm| mobile solutions| mdm solutions| mobile device management|

Tomtop| Online Einkaufen| online shop| Autozubehör| Bekleidung| Kopfhörer| badausstattung| Badmöbel| smartwatch günstig| Luftbefeuchter| lichtbox| Kosmetiktaschen| Make-Up Pinsel| Smartphones günstig| tablet günstig| Wanderstock| fahrrad maske| spielekonsole| spielkonsole| Geldbeutel| Gaming Kopfhörer|

electric bike| best electric bike| electric bikes for adults| e bike| pedal assist bike| electric bikes for sale| electric bike shop| electric tricycle| folding electric bike| mid drive electric bike| electric trike| electric mountain bike| electric bicycle| electric bike review| electric fat bike| fat tire electric bike| women's electric bike |

office| 地產代理| 辦公室| Property Agent| Hong Kong Office Rental| hong kong office| 物業投資| office building| Commercial Building| Grade A Office| 寫字樓| 商業大廈| 甲級寫字樓| 頂手| 租寫字樓| leasing| Rent Office| 地產新聞| office for sale|

太古廣場| 海富中心| 中港城| 統一中心| 瑞安中心| 力寶中心| 信德中心| 新港中心| 中環中心| 合和中心| 康宏廣場| 星光行| 鷹君中心| 遠東金融中心| 港晶中心| 無限極廣場| 光大中心| 中遠大廈| 海港中心| 新世界大廈| 永安中心| 南洋中心| 永安集團大廈| 華潤大廈| 永安廣場| 朗豪坊| 時代廣場| 新世紀廣場| 太古城中心| 希慎廣場| 交易廣場| 創紀之城| 港威大廈| 企業廣場| 新文華中心| 置地廣場| 怡和大廈| 世貿中心| 太子大廈| 中信大廈| 禮頓中心| 中銀大廈| 銅鑼灣廣場| 環球大廈| 海濱廣場| 新鴻基中心| 萬宜大廈| Tower 535| 高銀金融國際中心| 海濱匯| 皇后大道中9號| 國際金融中心| 半島中心| 利園三期| 天文臺道8號| 信和廣場| 娛樂行| 南豐大廈| 帝國中心| 中環廣場| 美國銀行中心| 尖沙咀中心| 新東海商業中心| Chater House| Nexxus Building| One Island East| 中匯大廈| Fairmont House| 華懋廣場| 中建大廈| 北京道1號| 胡忠大廈| Central Plaza| The Centrium| LHT Tower| China Building| AIA Central| Crawford House| Exchange Tower| AIA Tower| World Wide House| One Kowloon| The Gateway | One Island South| Jardine House| Millennium City | Exchange Square| Times Square | Pacific Place| Admiralty Centre| United Centre| Lippo Centre| Shun Tak Centre| Silvercord| The Center| Mira Place| Ocean Centre| Cosco Tower| Harcourt House| Cheung Kong Center|

school| international school of hong kong| international school| school in Hong Kong| primary school| elementary school| private school| UK school| british school| extracurricular activity| Hong Kong education| primary education| top schools in Hong Kong| Preparatory| best international schools hong kong| best primary schools in hong kong| primary school hong kong| private school hong kong| british international school| extra curriculums| school calendars| boarding school| school day| Bursary|